COUCOU LES PETITS LOUPS

Le loup et son nez

Quand on vit le nez au ras du sol, les odeurs sont partout, envahissant l'espace de leurs molécules : alchimie de la reproduction de la femelle en oestrus, chimie de la peur du loup agressé par un congénère, odeurs capiteuses de la proie passée par là, senteurs du sang ou de l'urine, si riches en informations... C'est par l'odorat bien plus que par les autres sens que les loups collectent des renseignements dans leur environnement naturel et social. Flaire la zone anogénitale d'un congénère renseigne sur son appartenance à une meute, sur son état physiologique ou émotionnel.



08/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres